12.10

Jour de l’hispanité ou Jour de la Race ?

Tous les pays parlant Espagnol, fêtent le 12 Octobre la « Dia de la Hispanidad » en Espagne et la « Dia de la Raza » dans les pays d’Amérique Latine. Cette date commémore la découverte de l’état de l’Amérique du Sud par Christophe Colomb. Pourquoi l’Espagne en a-t-elle fait sa fête nationale ? La signification de cet événement est-elle la même entre l’Espagne et l’Amérique du Sud ?

Et pourquoi pas fête Nationale ? 

A l’origine le jour de l’hispanité ou le jour de la race, était la célébration de la découverte du continent américain par Christophe Colomb. Au fil du temps, l’interprétation et la signification de cette fête ont changé. En effet, malgré le fait que la découverte du « Nouveau Monde » soit un élément majeur dans l’histoire Espagnole, le peuple indigène d’Amérique du Sud, voit cette date comme la date de colonisation de leurs terres. Elle ne représente donc pas le même évènement selon le continent. L’hispanité est encore vu pour certaines personnes et certains pays comme un génocide suite à l’arrivée des Européens. Il est vrai qu’il ne faut pas oublier que la rencontre des peuples n’a pas toujours été facile. C’est pour cela qu’en Espagne on parle de « Dia de la Hispanidad », le jour de l’hispanité, et en Amérique Latine, « Dia de la Raza », le jour de la race. C’est pour des raisons de connotations négatives que la fête de l’hispanité fut ainsi remplacée par la 

fête nationale en 1987 par Felipe Gonzalez, en Espagne. En Amérique du Sud, on la nomme différemment, parfois le jour de la race, le jour de Christophe Colomb, le jour des cultures, le jour de la résistance du peuple indigène… Autant d’appellation pour une seule et même journée mais qui est, pour les pays sud-américains, une journée en souvenir pour les personnes de leur peuple ayant perdu la vie suite à l’arrivée des Espagnoles. Les multiples changements de dénomination​ témoignent d’une volonté de renforcer la notion de partage de valeurs en mettant en avant la diversité culturelle, bien loin du souvenir de la colonisation et de ses méfaits. Aujourd’hui peu importe le nom de donné pour célébrer le 12 Octobre, tous les pays hispanophones organisent des défilés folkloriques, ils se rassemblent, dansent, chantent dans les rues des villes et villages au quatre coins du monde.